Véronique La Perrière M. «Les soirées fantastiques»

© Véronique La Perrière M.

© Véronique La Perrière M.

© Véronique La Perrière M.

© Véronique La Perrière M.

© Véronique La Perrière M.

© Véronique La Perrière M.

 

Véronique La Perrière M. vit et travaille à Montréal. Elle est détentrice d’une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal et poursuit des études de doctorat à l’Université Concordia. Son travail artistique a été présenté dans différents lieux au Québec et à l’étranger (aux États-Unis, en Australie, au Luxembourg et en Finlande).

Veronique La Perriere M. lives and works in Montreal. She holds an MA in Visual and Media Arts at the University of Quebec in Montreal and is pursuing doctoral studies at Concordia University. Her artworks has been featured in various locations in Quebec and abroad (U.S., Australia, Luxembourg and Finland).

Alex Konahins

© Alex Konahins

© Alex Konahins

© Alex Konahins

© Alex Konahins

© Alex Konahins

© Alex Konahins

© Alex Konahins

© Alex Konahins

© Alex Konahins

© Alex Konahins

© Alex Konahins

© Alex Konahins

Les dessins à la ligne, avec et une plume fine à l’encre, d’Alex Konahins.  Chaque dessin de 30 x 30 cm nécessite environ 40 heures de travail. / The fine line pen and ink art  of Alex Konahins. Each 30 x 30 cm drawing takes about 40 hours.

«Crac!» – Frédéric Back (1924-2013)

Frédéric Back, (né le 8 avril 1924, quartier de Sankt Arnual à Sarrebruck, Territoire du Bassin de la Sarre, et mort le 24 décembre 2013, à Montréal, Canada) est un artiste peintre, illustrateur, muraliste et réalisateur de films d’animation, de renommée internationale, surtout connu pour ses deux Oscars (1982, 1988) et pour son film L’Homme qui plantait des arbres.

CRAC! c’est l’histoire d’une chaise berçante et c’est aussi un prétexte pour raconter l’évolution rapide de la société québécoise. Dans cette jolie fable un brin nostalgique, Frédéric Back fait revivre des tranches savoureuses de la vie traditionnelle mise à l’écart par les sirènes du progrès et une urbanisation galopante.

CRAC! c’est le bruit de l’arbre abattu pour faire la chaise, c’est encore celui que fait cette chaise quand on s’y berce, mais c’est aussi celui de la cassure dans nos vies quand les changements surviennent trop rapidement.

CRAC! c’est enfin un hommage de Frédéric Back au Québec, son pays d’adoption et à la culture de Ghylaine, son épouse et la mère de ses enfants.

Ce film va conquérir la planète et mériter à son auteur ainsi qu’à la Société Radio-Canada un premier Oscar® en 1982.

Joanna Concejo

© Joanna Concejo

© Joanna Concejo – http://joannaconcejo.blogspot.ca/

© Joanna Concejo - http://joannaconcejo.blogspot.ca/

© Joanna Concejo – http://joannaconcejo.blogspot.ca/

© Joanna Concejo - http://joannaconcejo.blogspot.ca/

© Joanna Concejo – http://joannaconcejo.blogspot.ca/

© Joanna Concejo - http://joannaconcejo.blogspot.ca/

© Joanna Concejo – http://joannaconcejo.blogspot.ca/

© Joanna Concejo

© Joanna Concejo – http://joannaconcejo.blogspot.ca/

© Joanna Concejo

© Joanna Concejo – http://joannaconcejo.blogspot.ca/

© Joanna Concejo

© Joanna Concejo – http://joannaconcejo.blogspot.ca/

© Joanna Concejo - http://joannaconcejo.blogspot.ca/

© Joanna Concejo – http://joannaconcejo.blogspot.ca/

© Joanna Concejo - http://joannaconcejo.blogspot.ca/

© Joanna Concejo – http://joannaconcejo.blogspot.ca/

 

Joanna Concejo portraitJoanna Concejo est née en 1971 à Slupsk en Pologne. Elle fut diplômée en 1998 de l’Académie des Beaux Arts de Poznan. Depuis 1994, elle s’est installée en France, dans la banlieue parisienne où elle vit et travaille. A la fin des années 90, elle a commencé à travailler comme illustratrice et plasticienne. En 2000, elle fut sélectionnée pour le Salon jeune Création en France ; en 2002, elle fut invitée à la Biennale d’Art contemporain de Busan (Corée du Sud) et, l’année d’après, au Salon d’Art Contemporain de Chelles (France). Il s’en suivit d’autres expositions personnelles et collectives à Paris et à Berlin. En 2004, elle fut sélectionnée pour l’Exposition des Illustrateurs de la Foire du Livre pour enfants à Bologne et, en fin d’année, emporte le Prix Calabria Incantata Abracalabria à Altomonte (Italie). L’année suivante, elle fut sélectionnée pour la biennale d’Illustration Ilustrarte à Barreiro (Portugal) en 2005 et 2009. Parallèlement à son activité d’illustratrice, Joanna Concejo travaille dans le domaine des arts plastiques et de la sculpture.

Joanna Concejo was born in 1971 in Slupsk in Poland. She graduated in 1998 from the Academy of Fine Arts in Poznan . Since 1994, she moved to France in the Paris suburb where she lives and works . In the late 90s, she began working as an illustrator and artist . In 2000, she was selected for the Salon jeune Création in France. In 2002, she was invited to the Biennale of Contemporary Art in Busan (South Korea ), and the following year at the Contemporary Art Fair in Chelles ( France ) . This was followed by solo and group exhibitions in Paris and Berlin. In 2004, she was selected for the Illustrators Exhibition of Children ‘s Book Fair in Bologna , and at the end of the year, wins the Calabria Price Incantata Abracalabria in Altomonte ( Italy). The following year, she was selected for the biennial Illustration Ilustrarte in Barreiro (Portugal) in 2005 and 2009 . Alongside her activity as an illustrator, Joanna Concejo is working in the field of visual arts and sculpture .

Laurie Lipton «Haunted Doll’s House»

 

© Laurie Lipton - http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton – http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton - http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton – http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton - http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton – http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton - http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton – http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton - http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton – http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton - http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton – http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton - http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton – http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton - http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton – http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton - http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton – http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton - http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton – http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton - http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton – http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton - http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton – http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton - http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton – http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton - http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton – http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton - http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton – http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton - http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton – http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton - http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton – http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton - http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton – http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton - http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton – http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton - http://www.laurielipton.com/

© Laurie Lipton – http://www.laurielipton.com/

 

LAURIE-LIPTON[1]Laurie Lipton est née à New York et elle a commencé à dessiner à l’âge de quatre ans. Elle a été la première personne à recevoir un diplôme en Beaux-arts, en dessin (avec distinction) de l’Université Carnegie-Mellon en Pennsylvanie. Elle a vécu en Hollande, en Belgique, en Allemagne et en France et elle réside à Londres depuis 1986. Ses œuvres ont été exposées à maintes reprises partout en Europe et aux États-Unis. Mme Lipton a été inspirée par les peintures à caractère religieux de l’école flamande. Elle a essayé d’apprendre seule comment peindre dans le style des maîtres néerlandais du 16ème siècle, mais elle a échoué. Alors qu’elle voyageait en Europe quand elle était étudiante, elle a commencé à mettre au point sa propre technique curieuse de dessin, créant des tons avec des milliers de lignes fines hachurées de façon croisée comme l’application de détrempe à l’œuf. « C’est une façon folle de dessiner », a-t-elle déclaré, « mais les détails et la luminosité qui en résultent en valent l’effort. Il faut plus de temps pour créer mes dessins que pour réaliser une peinture d’une grandeur égale et comportant autant de détails.

Laurie Lipton was born in New York and began drawing at the age of four. She was the first person to graduate from Carnegie-Mellon University in Pennsylvania with a Fine Arts Degree in Drawing (with honours). She has lived in Holland, Belgium, Germany and France and has made her home in London since 1986. Her work has been exhibited extensively throughout Europe and the USA. Lipton was inspired by the religious paintings of the Flemish School. She tried to teach herself how to paint in the style of the 16th century Dutch Masters and failed. When traveling around Europe as a student, she began developing her very own peculiar drawing technique building up tone with thousands of fine cross-hatching lines like an egg tempera painting. “It’s an insane way to draw”, she says, “but the resulting detail and luminosity is worth the amount of effort. My drawings take longer to create than a painting of equal size and detail.”

Melanie Bilenker

© Melanie Bilenker

© Melanie Bilenker – http://www.melaniebilenker.com

© Melanie Bilenker

© Melanie Bilenker – http://www.melaniebilenker.com

© Melanie Bilenker

© Melanie Bilenker – http://www.melaniebilenker.com

© Melanie Bilenker

© Melanie Bilenker – http://www.melaniebilenker.com

© Melanie Bilenker

© Melanie Bilenker – http://www.melaniebilenker.com

Portrait bilenkerMelanie Bilenker réalise des bijoux où les dessins sont réalisés avec des cheveux. «Les Victoriens conservaient des médaillons de cheveux et des portraits miniatures peints avec des cheveux et des pigments pour garder le souvenir d’un être cher. De la même façon, je conserve et protège mes souvenirs à travers des images photographiques dont les lignes sont réalisées avec mes propres cheveux. Je ne reproduis pas les événements, mais les instants calmes, le banal, l’intérieur, les moments ordinaires. »

Melanie Bilenker a obtenu un diplôme de l’Université des Arts de Philadelphie en 2000, où elle a étudié avec Sharon Church. En 2004, Melanie remportait le Sienna Galery Emerging Artist Award et présentait sa première exposition solo intitulée «Minutes». Depuis lors, son travail a été inclus dans de nombreuses publications, blogues et périodiques, ainsi que dans des expositions à travers le monde. Le travail de Melanie se retrouve dans les collections du Metropolitan Museum of Art, du Mint Museum à Charlotte, du Musée des Beaux-Arts de Boston et du Philadelphia Museum of Art. Elle a récemment terminé une commande pour le Musée des Arts et du Design à New York. En 2010, elle fut récipiendaire de la bourse Pew Fellowship in the Arts.

Melanie Bilenker creates jewelry where drawings are made with human hair.  « The Victorians kept lockets of hair and miniature portraits painted with ground hair and pigment to secure the memory of a lost love. In much the same way, I secure my memories through photographic images rendered in lines of my own hair. I do not reproduce events, but quiet minutes, the mundane, the domestic, the ordinary moments. « 

Melanie Bilenker graduated from The University of the Arts in Philadelphia in 2000 where she studied under Sharon Church. In 2004 Melanie won the Sienna Gallery Emerging Artist Award and presented her first solo exhibition entitled, « Minutes ». Since then her work has been included numerous publications, blogs and periodicals  as well as  exhibitions around the world. Melanie’s work is now in the collections of the Metropolitan Museum of Art, The Mint Museum in Charlotte, the Museum of Fine Arts, Boston and the Philadelphia Museum of Art.  She recently completed a commission for the Museum of Arts and Design in New York. In 2010 she was proud to be chosen as a recipient  of the PEW Fellowship in the Arts.

Véronique La Perrière M.

© Véronique La Perrière M. – http://veroniquelaperrierem.com/

© Véronique La Perrière M.- http://veroniquelaperrierem.com/

© Véronique La Perrière M.- http://veroniquelaperrierem.com/

© Véronique La Perrière M.- http://veroniquelaperrierem.com/

© Véronique La Perrière M.- http://veroniquelaperrierem.com/

© Véronique La Perrière M.- http://veroniquelaperrierem.com/

© Véronique La Perrière M

© Véronique La Perrière M- http://veroniquelaperrierem.com/

© Véronique La Perrière M.(détail)

© Véronique La Perrière M. (détail) – http://veroniquelaperrierem.com/

 

Veronique LaPerriere[1]L’exposition «Dix rendez-vous et un petit drame» de Véronique La Perrière M. présente une série de lithographies produites lors d’une résidence au Javäskylä Centre for Printmaking en Finlande, dans le cadre du programme Pépinières européennes pour jeunes artistes. Au cours de cette résidence, l’artiste a sollicité la participation des résidents de la communauté afin d’explorer leur mémoire personnelle. Chacune des estampes a été réalisée en s’inspirant d’un objet appartenant aux participants. Intéressée par l’aspect patrimonial des objets et leur rôle dans la construction de l’identité, l’artiste a développé des narrations visuelles dans lesquelles elle se met en scène, suite aux discussions avec les participants. Elle crée ainsi des autofictions dans lesquelles elle s’approprie des fragments de la culture finlandaise et une part du vécu des gens.

Véronique La Perrière M. vit et travaille à Montréal. Elle est détentrice d’une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal et poursuit des études de doctorat à l’Université Concordia. Son travail artistique a été présenté dans différents lieux au Québec et à l’étranger (aux États-Unis, en Australie, au Luxembourg et en Finlande).

The exhibition « Ten appointments and a little drama » by Veronique La Perriere M. presents a series of lithographs produced during a residency at Javäskylä Center for Printmaking in Finland, in the program of Pépinière européennes pour jeunes artistes. During this residency, the artist has sought the participation of community residents to explore their personal memory. Each of the prints was made ​​by drawing an object belonging to the participants. Interested in the heritage objects and their role in the construction of identity, the artist has developed visual narratives in which she portrays herself, following discussions with the participants. It thus creates autofictions in which it appropriates fragments of Finnish culture and share the experiences of people.

Veronique La Perriere M. lives and works in Montreal. She holds an MA in Visual and Media Arts at the University of Quebec in Montreal and is pursuing doctoral studies at Concordia University. Her artworks has been featured in various locations in Quebec and abroad (U.S., Australia, Luxembourg and Finland).