Animer «La Joconde» de Léonard de Vinci

© Living Joconde - http://livingjoconde.fr/

© Living Joconde – http://livingjoconde.fr/

Le tableau «La Joconde» de Léonard de Vinci fut une révolution à son époque (c1503-1506), aussi bien par l’expérimentation de différentes techniques picturales, que par la manière dont il installe sa relation au public. L’enjeu principal du projet de Léonard de Vinci était de représenter au mieux possible une personne « vivante », présente donc « ici et maintenant » dans la même réalité que son spectateur. Le tableau de Léonard de Vinci fonctionne donc sur la base d’une combinaison de nombreux paradoxes et ambiguïtés visuelles,  donnant au personnage une force dynamique.

Le projet visant à créer un tableau vivant de cette œuvre de Vinci, «La Living Joconde», fut initié en France par Florent Aziosmanoff et mené par l’IIM (Institut de l’internet et du multimédia) en partenariat avec l’École de design Strate. Il poursuit les mêmes pistes que Léonard de Vinci, en investissant cette fois les plus actuelles de nos technologies numériques et en réinventant la relation entre une œuvre d’art et son public. Ainsi, tableau numérique, application pour téléphone intelligent et bijou (camée) sont reliés grâce au «nuage» et interagissent avec le spectateur. Chacune des «Living Joconde» (bijou, téléphone intelligent ou tableau) vit une relation personnelle avec son entourage, mais elles sont toutes reliées à une « méta Living Joconde », vaste intelligence artificielle située dans le nuage, échangeant des éléments de leurs expériences respectives. Ainsi, toutes les «Living Joconde» se trouvent-elles pour partie partageant leur système existentiel.

© Living Joconde - http://livingjoconde.fr/

© Living Joconde – http://livingjoconde.fr/

Lorsque le spectateur n’est pas en relation directe avec «La Living Joconde», celle-ci a l’esprit occupé ailleurs, se présentant de profil, perdue dans ses pensées. Lorsque le spectateur se présente à elle, elle vient l’accueillir, de manière posée, lui offrant son sourire légèrement interrogatif. Une présence prolongée du spectateur, manifestant une qualité d’engagement, lui fait accéder à un état plus intense de félicitée. Si «La Living Joconde» est confrontée en revanche à une situation qui ne lui plait pas, elle peut s’assombrir et se détourner. Ce qui lui déplait peut être une grande agitation de celui qui porte le bijou ou des personnes alentours. Cela peut être également une sur-sollicitation de la part de son spectateur, notamment via les écrans tactiles du camée ou du téléphone intelligent.

Pour en savoir plus :

Site web officiel de «La Living Joconde»

Vidéo de «La Living Joconde» présentée à l’événement Futur en Seine 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s