Créatifs / Creative

Jeune fille peignant au bord d'un lac[1]

18 choses que les créatifs font différemment

La créativité opère de manière mystérieuse et souvent paradoxale. La pensée créative est une caractéristique stable qui définit certaines personnalités, mais elle peut aussi changer en fonction du contexte. On a souvent l’impression que l’inspiration et les idées naissent de nulle part et qu’elles disparaissent au moment où on a le plus besoin d’elles. La pensée créative nécessite une cognition complexe qui est néanmoins complètement différente du processus de réflexion.

La neuroscience nous propose une image très complexe de la créativité. Tels que les scientifiques le comprennent aujourd’hui, la créativité est bien plus complexe que la distinction entre les parties droite et gauche du cerveau nous aurait laissé penser (en théorie, le cerveau gauche serait rationnel et analytique tandis que le cerveau droit serait créatif et émotionnel). En fait, on pense que la créativité implique un certain nombre de processus cognitifs, de voies neuronales et d’émotions, et nous ne nous représentons pas encore totalement comment l’imagination fonctionne.

Psychologiquement parlant, les types de personnalités créatives sont difficiles à repérer, car elles sont en général complexes, paradoxales et qu’elles ont tendance à éviter l’habitude ou la routine. Le stéréotype de l’ »artiste torturé » n’est pas infondé – les artistes peuvent vraiment être des personnes encore plus compliquées. Une étude a montré que la créativité implique qu’une multitude de traits, de comportements et d’influences sociales soient rassemblées en une seule et unique personne.

« C’est vraiment difficile pour les personnes créatives de se connaître, car le moi créatif est plus complexe que le moi non-créatif », a déclaré Scott Barry Kaufman, un psychologue de l’Université de New York qui a passé des années à faire des recherches sur la créativité, au Huffington Post. « Les choses qui ressortent le plus sont les paradoxes du moi créatif… Les personnes imaginatives ont des esprits plus désordonnés. »

S’il n’existe pas de profil créatif « typique « , on trouve cependant des caractéristiques et des comportements révélateurs chez les personnes extrêmement créatives. Voici 18 choses qu’elles font différemment.

Ils rêvassent

Les personnes créatives le savent bien, malgré ce que leurs professeurs ont pu leur dire: rêvasser n’est pas une perte de temps.

Selon Kaufman et la psychologue Rebecca L. McMillan, co-auteurs d’un article intitulé « Ode à la rêverie positive constructive », laisser son esprit vagabonder peut faciliter le processus de « l’incubation créative ». Et bien sûr, nous savons par expérience que nos meilleures idées ont souvent l’air de sortir de nulle part, quand nous avons l’esprit ailleurs.

Bien que rêvasser semble être un acte irréfléchi, une étude parue en 2012 suggérait que cela pourrait en fait nécessiter une grande activité du cerveau – rêvasser peut entraîner des connexions et des idées soudaines parce que cette activité est liée à notre capacité à retenir une information en période de distraction. Les neuroscientifiques ont aussi découvert que rêvasser implique les mêmes processus cognitifs que ceux associés à l’imagination et la créativité.

Ils observent tout ce qui est autour d’eux

Le monde appartient aux personnes créatives – elles voient des possibilités partout et recueillent constamment des informations qui deviennent un prétexte à l’expression créative. Comme disait Henry James, « rien n’est perdu chez un écrivain ».

L’écrivain Joan Didion avait toujours un petit cahier sur elle, et elle écrivait ses observations sur les gens et les événements qui pourraient à terme lui permettre de mieux comprendre les complexités et les contradictions de son propre esprit:

« Quand nous enregistrons ce que nous voyons autour de nous, que ce soit scrupuleusement ou non, le dénominateur commun de tout ce que nous voyons est toujours, effrontément, l’implacable ‘Je’ », écrivait Didion dans son essai On Keeping A Notebook.

Ils travaillent aux heures qui les arrangent

Beaucoup de grands artistes affirment qu’ils travaillent mieux soit très tôt le matin soit tard le soir. Vladimir Nabokov commençait à écrire dès qu’il se levait, à 6 ou 7 heures du matin, et Frank Lloyd Wright avait l’habitude de se réveiller à 3 ou 4 heures du matin et de travailler pendant quelques heures avant de se recoucher. Quel que soit le moment de la journée, les individus très créatifs finissent souvent par trouver à quelle heure leur esprit se met en route, et organisent leurs journées en fonction de cela.

Ils prennent le temps d’être seuls

« Afin d’être ouverts à la créativité, nous devons avoir la capacité d’un usage constructif de la solitude. Nous devons dépasser la peur d’être seul », a écrit le psychologue existentiel américain Rollo May.

Les artistes et les personnes créatives sont souvent caractérisées comme des personnes solitaires, et bien que ce ne soit pas forcément le cas, la solitude peut être le secret qui leur permet de produire leurs plus belles œuvres. Pour Kaufman, ceci est en lien avec le fait de rêvasser – nous avons besoin de moments de solitude, simplement pour permettre à nos esprits de vagabonder.

« Vous devez rester en connexion avec ce monologue intérieur afin de pouvoir l’exprimer », affirme-t-il. « Il est difficile de trouver cette voix créatrice en vous si vous ne restez pas en connexion avec vous-même et que vous ne réfléchissez pas à ce que vous êtes. »

Ils contournent les obstacles de la vie

Une grande partie des histoires et des chansons les plus emblématiques ont été inspirées par des douleurs poignantes et des chagrins déchirants – et le seul réconfort que l’on peut trouver dans ces épreuves, c’est qu’elles ont sans doute été à l’origine de créations artistiques majeures. Un nouveau domaine de psychologie appelé la croissance post-traumatique suggère que beaucoup de gens sont capables de transformer leurs épreuves et les traumatismes de leur enfance en un développement créatif important. Précisément, les chercheurs montrent que le traumatisme peut aider les gens à développer les domaines des relations interpersonnelles, de la spiritualité, de l’appréciation de la vie, ou encore de la force personnelle, et – ce qui importe le plus pour la créativité – leur permettre d’entrevoir de nouvelles possibilités de vie.

« Beaucoup de gens sont capables d’utiliser cela comme un moteur qui leur permet d’imaginer des perspectives différentes de la réalité », assure Kaufman. « Ce qu’il se passe, c’est que leur vision du monde comme étant un lieu sûr a été brisée à un moment de leur vie, les forçant à aller aux extrémités et voir les choses sous un nouveau jour – et cela favorise la créativité. »

Ils sont à la recherche de nouvelles expériences

Les personnes créatives adorent s’exposer à de nouvelles expériences ou sensations et à de nouveaux états d’esprit – et cette ouverture est un indicateur important de la production créatrice.

« L’ouverture à l’expérience est toujours l’indicateur le plus fort de la réalisation créative », explique Kaufman. « Cela comprend beaucoup de facettes différentes, mais elles sont toutes reliées entre elles : la curiosité intellectuelle, la recherche du frisson, l’ouverture aux émotions, l’ouverture au fantasme. Ce qui les rassemble, c’est la quête d’une exploration cognitive et comportementale du monde, aussi bien votre monde intérieur et votre monde extérieur. »

Ils « échouent »

La persévérance est presque une condition préalable au succès créatif, selon Kaufman. Faire un travail créatif est souvent décrit comme un processus qui consiste à échouer à maintes reprises jusqu’à ce que vous trouviez quelque chose qui convienne, et les personnes créatives – du moins celles qui réussissent – apprennent à ne pas considérer l’échec comme quelque chose de personnel. « Les personnes créatives échouent et celles qui sont vraiment douées échouent souvent », a écrit Steven Kotler, un contributeur de Forbes, dans un article sur la génie créatif d’Einstein.

Ils posent les bonnes questions

Les personnes créatives ont une curiosité insatiable – ils choisissent généralement de vivre la vie examinée, et même quand ils vieillissent, ils maintiennent une curiosité au sujet de la vie. Que ce soit au cours d’une conversation passionnée ou d’un moment de rêvasserie solitaire, les personnes créatives regardent le monde qui les entoure et veulent savoir pourquoi, et comment, les choses sont ainsi.

Ils observent les gens

Observateurs de nature et curieux d’en savoir plus sur la vie des autres, les personnes créatives aiment souvent observer les gens – et leurs meilleurs idées peuvent provenir de cette activité.

« Marcel Proust a passé une grande partie de sa vie à observer les gens, et il écrivait ses observations qui ressortaient finalement dans ses livres », affirme Kaufman. « Pour beaucoup d’écrivains, observer les gens est très important … Ils sont de très bons observateurs de la nature humaine. »

Ils prennent des risques

Prendre des risques fait partie du travail créatif, et beaucoup de personnes créatives adorent prendre des risques dans de différents aspects de leurs vies.

« Il y a une connexion sérieuse et profonde entre la prise de risques et la créativité, qui est rarement prise en compte », a écrit Steven Kotler pour Forbes. « La créativité est l’action de produire quelque chose à partir de rien. Cela nécessite de rendre public ces paris que l’on a d’abord fait dans sa tête. Ce n’est pas un travail pour les timides. Du temps perdu, une réputation salie, de l’argent mal dépensé – tout cela découle d’une créativité qui est allée de travers. »

Pour eux, tout devient une occasion de s’exprimer

Nietzsche estimait que la vie et le monde devraient être vus comme des œuvres d’arts. Les personnes créatives ont peut-être plus tendance à voir le monde de cette façon, et à chercher constamment des occasions de s’exprimer dans la vie de tous les jours.

« L’expression créative est de l’expression individuelle », affirme Kaufman. « La créativité n’est rien de plus qu’une expression individuelle de vos besoins, de vos désirs et de votre singularité. »

Ils réalisent leurs vraies passions

Les personnes créatives ont tendance à être intrinsèquement motivées – c’est-à-dire que leur motivation à agir vient d’un désir interne, plutôt que d’un désir de reconnaissance extérieure ou de récompense.

Les psychologues ont démontré que les personnes créatives trouvent leur énergie dans les activités difficiles, signe de leur motivation intrinsèque, et les chercheurs suggèrent que le fait de simplement penser à des raisons intrinsèques lorsqu’on fait une activité peut suffire à booster la créativité.

« Les créateurs éminents choisissent et deviennent passionnément impliqués dans des problèmes difficiles et risqués qui leur procure une sensation de pouvoir découlant de leur capacité à utiliser leurs talents », écrivent M.A. Collins and T.M. Amabile dans The Handbook of Creativity.

Ils sortent de leur propre tête

Kaufman soutient que l’autre objectif de la rêvasserie est de nous aider à sortir de nos propres perspectives limitées et d’explorer d’autres façons de penser, qui peuvent être un atout important pour le travail créatif.

« Rêvasser nous permet d’oublier le présent », explique Kaufman. « Le réseau cérébral associé à la rêvasserie est le même réseau cérébral qui est associé à la théorie de l’esprit – j’aime l’appeler ‘le réseau cérébral de l’imagination’ – cela vous permet d’imaginer votre futur, mais cela vous permet aussi d’imaginer ce qu’un autre est en train de penser. »

Les chercheurs suggèrent aussi que provoquer la « distance psychologique » – c’est-à-dire, réfléchir à une question comme si elle était irréelle ou inconnue, ou alors sous la perspective d’une autre personne – peut stimuler la pensée créative.

Ils perdent la notion du temps

Les personnes créatives se rendent compte que lorsqu’elles écrivent, dansent, peignent ou s’expriment d’une autre manière, elles entrent « dans la zone », c’est-à-dire « en transe », ce qui peut les aider à créer à un grand niveau. La transe est un état mental qui se produit quand un individu dépasse la pensée consciente pour atteindre un état plus intense de concentration facile et de sérénité. Quand une personne est dans cet état, elle ne craint quasiment aucune pression interne ou externe ni les distractions qui pourraient gêner sa performance.

Vous entrez en transe quand vous pratiquez une activité dans laquelle vous êtes bon mais qui vous met aussi au défi – comme tout projet créatif.

« [Les personnes créatives] ont trouvé la chose qu’ils aiment, mais ils ont aussi acquis la compétence qui leur permet d’entrer en transe », explique Kaufman. « L’état de transe nécessite une concordance entre votre compétence et la tâche ou l’activité dans laquelle vous vous êtes lancé. »

Ils s’entourent de beauté

Les personnes créatives ont tendance à avoir d’excellents goûts: ils aiment donc être entourés de beauté. Une étude récemment publiée dans le journal Psychologie de l’esthétique, créativité, et les arts montre que les musiciens – que ce soit des musiciens d’orchestre, des professeurs de musique ou des solistes – ont une haute sensibilité et une haute réceptivité à la beauté artistique.

Ils relient les points

Si une chose distingue les personnes très créatives des autres, c’est bien la capacité d’entrevoir des possibilités là où les autres n’en voient pas – ou, dans d’autres termes, la vision. Beaucoup de grands artistes et d’écrivains ont déclaré que la créativité est simplement la capacité à relier des points que les autres n’auraient jamais pensé à relier.

Selon les dires de Steve Jobs:

« La créativité, c’est simplement établir des connexions entre les choses. Quand vous demandez aux personnes créatives comment elles ont réalisé telle ou telle chose, elles se sentent un peu coupables parce qu’elles ne l’ont pas vraiment réalisé, elles ont juste vu quelque chose. Cela leur a sauté aux yeux, tout simplement parce qu’elles sont capables de faire le lien entre les différentes expériences qu’elles ont eu et de synthétiser les nouvelles choses.

Elles font bouger les choses

La diversité des expériences, plus que n’importe quoi d’autre, est essentiel à la créativité, selon Kaufman. Les personnes créatives aiment faire bouger les choses, vivre de nouvelles choses, et surtout éviter tout ce qui rend la vie plus monotone ou ordinaire.

« Les personnes créatives ont une plus grande diversité d’expériences, et l’habitude est l’ennemi de la diversité des expériences », affirme Kaufman.

Ils consacrent du temps à la méditation

Les personnes créatives saisissent la valeur d’un esprit clair et concentré – parce que leur travail en dépend. Beaucoup d’artistes, d’entrepreneurs, d’écrivains et autres créateurs, tels que David Lynch, se sont tournés vers la méditation afin d’avoir accès à leur état d’esprit le plus créatif.

Et la science soutient l’hypothèse qui affirme que la méditation peut réellement stimuler votre force intellectuelle de différentes manières. Une étude hollandaise parue en 2012 montrait que certaines techniques de méditation peuvent encourager la pensée créative. Et les pratiques de méditation ont aussi un impact sur la mémoire, la concentration et le bien-être émotionnel. Elles permettent aussi de réduire le stress et l’anxiété, et d’améliorer la clarté d’esprit – et ainsi conduire à de meilleures pensées créatives.

 

18 Things Highly Creative People Do Differently

Creativity works in mysterious and often paradoxical ways. Creative thinking is a stable, defining characteristic in some personalities, but it may also change based on situation and context. Inspiration and ideas often arise seemingly out of nowhere and then fail to show up when we most need them, and creative thinking requires complex cognition yet is completely distinct from the thinking process.

Neuroscience paints a complicated picture of creativity. As scientists now understand it, creativity is far more complex than the right-left brain distinction would have us think (the theory being that left brain = rational and analytical, right brain = creative and emotional). In fact, creativity is thought to involve a number of cognitive processes, neural pathways and emotions, and we still don’t have the full picture of how the imaginative mind works.

And psychologically speaking, creative personality types are difficult to pin down, largely because they’re complex, paradoxical and tend to avoid habit or routine. And it’s not just a stereotype of the « tortured artist » — artists really may be more complicated people. Research has suggested that creativity involves the coming together of a multitude of traits, behaviors and social influences in a single person.

« It’s actually hard for creative people to know themselves because the creative self is more complex than the non-creative self, » Scott Barry Kaufman, a psychologist at New York University who has spent years researching creativity, told The Huffington Post. « The things that stand out the most are the paradoxes of the creative self … Imaginative people have messier minds. »

While there’s no « typical » creative type, there are some tell-tale characteristics and behaviors of highly creative people. Here are 18 things they do differently.

They daydream

Creative types know, despite what their third-grade teachers may have said, that daydreaming is anything but a waste of time.

According to Kaufman and psychologist Rebecca L. McMillan, who co-authored a paper titled « Ode To Positive Constructive Daydreaming, » mind-wandering can aid in the process of « creative incubation. » And of course, many of us know from experience that our best ideas come seemingly out of the blue when our minds are elsewhere.

Although daydreaming may seem mindless, a 2012 study suggested it could actually involve a highly engaged brain state — daydreaming can lead to sudden connections and insights because it’s related to our ability to recall information in the face of distractions. Neuroscientists have also found that daydreaming involves the same brain processes associated with imagination and creativity.

They observe everything

The world is a creative person’s oyster — they see possibilities everywhere and are constantly taking in information that becomes fodder for creative expression. As Henry James is widely quoted, a writer is someone on whom « nothing is lost. »

The writer Joan Didion kept a notebook with her at all times, and said that she wrote down observations about people and events as, ultimately, a way to better understand the complexities and contradictions of her own mind:

« However dutifully we record what we see around us, the common denominator of all we see is always, transparently, shamelessly, the implacable ‘I,' » Didion wrote in her essay On Keeping A Notebook. « We are talking about something private, about bits of the mind’s string too short to use, an indiscriminate and erratic assemblage with meaning only for its marker. »

They work the hours that work for them

Many great artists have said that they do their best work either very early in the morning or late at night. Vladimir Nabokov started writing immediately after he woke up at 6 or 7 a.m., and Frank Lloyd Wright made a practice of waking up at 3 or 4 a.m. and working for several hours before heading back to bed. No matter when it is, individuals with high creative output will often figure out what time it is that their minds start firing up, and structure their days accordingly.

They take time for solitude

« In order to be open to creativity, one must have the capacity for constructive use of solitude. One must overcome the fear of being alone, » wrote the American existential psychologist Rollo May.

Artists and creatives are often stereotyped as being loners, and while this may not actually be the case, solitude can be the key to producing their best work. For Kaufman, this links back to daydreaming — we need to give ourselves the time alone to simply allow our minds to wander.

« You need to get in touch with that inner monologue to be able to express it, » he says. « It’s hard to find that inner creative voice if you’re … not getting in touch with yourself and reflecting on yourself. »

They turn life’s obstacles around

Many of the most iconic stories and songs of all time have been inspired by gut-wrenching pain and heartbreak — and the silver lining of these challenges is that they may have been the catalyst to create great art. An emerging field of psychology called post-traumatic growth is suggesting that many people are able to use their hardships and early-life trauma for substantial creative growth. Specifically, researchers have found that trauma can help people to grow in the areas of interpersonal relationships, spirituality, appreciation of life, personal strength, and — most importantly for creativity — seeing new possibilities in life.

« A lot of people are able to use that as the fuel they need to come up with a different perspective on reality, » says Kaufman. « What’s happened is that their view of the world as a safe place, or as a certain type of place, has been shattered at some point in their life, causing them to go on the periphery and see things in a new, fresh light, and that’s very conducive to creativity. »

They seek out new experiences

Creative people love to expose themselves to new experiences, sensations and states of mind — and this openness is a significant predictor of creative output.

« Openness to experience is consistently the strongest predictor of creative achievement, » says Kaufman. « This consists of lots of different facets, but they’re all related to each other: Intellectual curiosity, thrill seeking, openness to your emotions, openness to fantasy. The thing that brings them all together is a drive for cognitive and behavioral exploration of the world, your inner world and your outer world. »

They « fail up »

Resilience is practically a prerequisite for creative success, says Kaufman. Doing creative work is often described as a process of failing repeatedly until you find something that sticks, and creatives — at least the successful ones — learn not to take failure so personally.

« Creatives fail and the really good ones fail often, » Forbes contributor Steven Kotler wrote in a piece on Einstein’s creative genius.

They ask the big questions

Creative people are insatiably curious — they generally opt to live the examined life, and even as they get older, maintain a sense of curiosity about life. Whether through intense conversation or solitary mind-wandering, creatives look at the world around them and want to know why, and how, it is the way it is.

They people-watch

Observant by nature and curious about the lives of others, creative types often love to people-watch — and they may generate some of their best ideas from it.

« [Marcel] Proust spent almost his whole life people-watching, and he wrote down his observations, and it eventually came out in his books, » says Kaufman. « For a lot of writers, people-watching is very important … They’re keen observers of human nature. »

They take risks

Part of doing creative work is taking risks, and many creative types thrive off of taking risks in various aspects of their lives.

« There is a deep and meaningful connection between risk taking and creativity and it’s one that’s often overlooked, » contributor Steven Kotler wrote in Forbes. « Creativity is the act of making something from nothing. It requires making public those bets first placed by imagination. This is not a job for the timid. Time wasted, reputation tarnished, money not well spent — these are all by-products of creativity gone awry. »

They view all of life as an opportunity for self-expression

Nietzsche believed that one’s life and the world should be viewed as a work of art. Creative types may be more likely to see the world this way, and to constantly seek opportunities for self-expression in everyday life.

« Creative expression is self-expression, » says Kaufman. « Creativity is nothing more than an individual expression of your needs, desires and uniqueness. »

They follow their true passions

Creative people tend to be intrinsically motivated — meaning that they’re motivated to act from some internal desire, rather than a desire for external reward or recognition. Psychologists have shown that creative people are energized by challenging activities, a sign of intrinsic motivation, and the research suggests that simply thinking of intrinsic reasons to perform an activity may be enough to boost creativity.

« Eminent creators choose and become passionately involved in challenging, risky problems that provide a powerful sense of power from the ability to use their talents, » write M.A. Collins and T.M. Amabile in The Handbook of Creativity.

They get out of their own heads

Kaufman argues that another purpose of daydreaming is to help us to get out of our own limited perspective and explore other ways of thinking, which can be an important asset to creative work.

« Daydreaming has evolved to allow us to let go of the present, » says Kaufman. « The same brain network associated with daydreaming is the brain network associated with theory of mind — I like calling it the ‘imagination brain network’ — it allows you to imagine your future self, but it also allows you to imagine what someone else is thinking. »

Research has also suggested that inducing « psychological distance » — that is, taking another person’s perspective or thinking about a question as if it was unreal or unfamiliar — can boost creative thinking.

They lose track of the time

Creative types may find that when they’re writing, dancing, painting or expressing themselves in another way, they get « in the zone, » or what’s known as a flow state, which can help them to create at their highest level. Flow is a mental state when an individual transcends conscious thought to reach a heightened state of effortless concentration and calmness. When someone is in this state, they’re practically immune to any internal or external pressures and distractions that could hinder their performance.

You get into the flow state when you’re performing an activity you enjoy that you’re good at, but that also challenges you — as any good creative project does.

« [Creative people] have found the thing they love, but they’ve also built up the skill in it to be able to get into the flow state, » says Kaufman. « The flow state requires a match between your skill set and the task or activity you’re engaging in. »

They surround themselves with beauty

Creatives tend to have excellent taste, and as a result, they enjoy being surrounded by beauty.

A study recently published in the journal Psychology of Aesthetics, Creativity, and the Arts showed that musicians — including orchestra musicians, music teachers, and soloists — exhibit a high sensitivity and responsiveness to artistic beauty.

They connect the dots

If there’s one thing that distinguishes highly creative people from others, it’s the ability to see possibilities where others don’t — or, in other words, vision. Many great artists and writers have said that creativity is simply the ability to connect the dots that others might never think to connect.

In the words of Steve Jobs:

« Creativity is just connecting things. When you ask creative people how they did something, they feel a little guilty because they didn’t really do it, they just saw something. It seemed obvious to them after a while. That’s because they were able to connect experiences they’ve had and synthesize new things. »

They constantly shake things up

Diversity of experience, more than anything else, is critical to creativity, says Kaufman. Creatives like to shake things up, experience new things, and avoid anything that makes life more monotonous or mundane.

« Creative people have more diversity of experiences, and habit is the killer of diversity of experience, » says Kaufman.

They make time for mindfulness

Creative types understand the value of a clear and focused mind — because their work depends on it. Many artists, entrepreneurs, writers and other creative workers, such as David Lynch, have turned to meditation as a tool for tapping into their most creative state of mind.

And science backs up the idea that mindfulness really can boost your brain power in a number of ways. A 2012 Dutch study suggested that certain meditation techniques can promote creative thinking. And mindfulness practices have been linked with improved memory and focus, better emotional well-being, reduced stress and anxiety, and improved mental clarity — all of which can lead to better creative thought.

 

The Huffington Post  |  Par Carolyn Grégoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s